À l’issue d’une campagne qu’elle a menée dans la dignité et dans les respects des règles imposées, l’Union (UNSMKL) qui regroupe Objectif Kiné (OK) et le Syndicat National des Masseurs-Kinésithérapeutes Rééducateurs (SNMKR) obtient la majorité des votes et remporte les élections URPS.

L’Union est donc aujourd’hui le syndicat majoritaire et s’engage à rester aussi, le premier syndicat combatif, au service de la profession.

Cette victoire s’accompagne d’une progression de plus de 7 points (avec plus de 44 % des suffrages exprimés) qui se fait aux dépens de la FFMKR qui perd 12,5 points et qui avec seulement 43 % des suffrages ne pourra plus engager la profession par sa seule signature.

C’est une grande victoire pour la profession dont la représentation auprès des organismes de tutelle est recomposée avec trois syndicats représentatifs puisque la formation Alizé avec 12,7 % affiche une audience jugée suffisante par le ministère de la Santé pour pouvoir rejoindre la table des négociations.

C’est une double victoire pour l’Union qui s’était fixé le double objectif d’offrir à la profession une représentation plurielle obligée de travailler ensemble tout en prenant la tête de cette nouvelle composition syndicale.

Le travail est maintenant devant nous pour accomplir nos engagements et faire éclore les grandes avancées que nous avons obtenues en 2015 avec la clôture de la réforme des nos études et l’obtention d’un format en 5 années universitaires, et la réécriture de la définition de la profession dans la Code de la Santé Publique.

De grands chantiers nous attendent maintenant, nous vous remercions de votre confiance et nous engageons à bâtir avec vous et tous ceux qui souhaiteront s’unir à ce travail, ce nouvel avenir pour la kinésithérapie.

Publié le dans Éditos


Partager :