La notion de secret médical étant complexe, il paraît recommandable d’user du devoir de précaution et, en cas d’incertitude, de contacter son Conseil Départemental de l’Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes.