Chères adhérentes, Chers adhérents,


La santé et la kinésithérapie sont sérieusement en question en ce début d’année 2019.
Un nombre important de dossiers essentiels pour notre avenir sont en cours de discussion. Notamment la négociation sur les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) qui a débuté le 16 janvier avec la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM) et une représentation interprofessionnelle conséquente. Certains font beaucoup de bruit autour de cette réforme. Elle n’a pourtant jusqu’à présent que peu dévoilé de son contenu.

La vigilance est de mise et pour l’instant nous tentons d’être participatifs et constructifs. Comme d’habitude, nous vous tiendrons informés des évolutions, et ce, dès la deuxième réunion qui est organisée, avec les syndicats représentatifs, le 30 janvier. Une nouvelle loi de santé est prévue pour le premier trimestre 2019. Nous y travaillons ardemment afin de faire porter plusieurs amendements ayant pour but de faire avancer la masso-kinésithérapie sur des thèmes qui nous sont chers comme l’accès direct.

D’autres sujets sensibles sont toujours en discussion avec l’assurance maladie comme la réforme de la nomenclature générale des actes professionnels (NGAP); mais ces débats semblent pour l’instant
s’enliser dans des méandres technico-administratifs peu productifs.

Pour l’heure, le dossier le plus inquiétant et le plus mal engagé est certainement celui de la réforme des retraites. J’espère que la surdité de nos interlocuteurs n’est que temporaire.
Des groupes de travail se mettent en place dès fin janvier 2019. Espérons qu’ils permettront des avancées significatives dans ce contexte difficile et inquiétant.
Dans cette ambiance pesante, nous restons vigilants et avons par exemple demandé que la prévention soit un des éléments socles des accords conventionnels interprofessionnels (ACI) des CPTS.

De nombreuses autres discussions sont en cours :
– sur la e-santé pour les masseurs kinésithérapeutes, et les autres paramédicaux dans le cadre de la loi de santé 2019 notamment sur un nouveau chapitre intitulé « télésoins »,
– sur l’accès direct, avec des propositions concrètes de mises en place,
– sur la qualité et la pertinence des soins notamment au travers de notre label Quali’kiné.

Notre rôle est majeur pour valoriser la kinésithérapie. C’est grâce à votre soutien à toutes et tous que le SNMKR peut représenter les kinésithérapeutes sur tous ces dossiers essentiels à notre profession.
C’est à chacun d’entre-nous de défendre et de valoriser la masso-kinésithérapie.
Il nous faut avoir une vigilance et une présence permanente pour travailler activement sur chacun de ces sujets et c’est grâce à chacune de nos adhérentes et à chacun de nos adhérents que cela
est rendu possible.

Je vous remercie donc de cette présence, de ces actions, et de votre participation afin de rendre ce labeur de chaque instant possible.

Bien confraternellement.

Mickaël MULON
Président du SNMKR

Publié le dans Éditos


Partager :