Mulon

Chères adhérentes, Chers adhérents,

Ce mois d’octobre a été l’occasion pour notre conseil national d’administration de valider le nouveau bureau du SNMKR qui a répondu présent à la fois à sa mise en place et aux multiples sollicitations, prévues ou non.

Ce début d’automne a été animé par de très nombreux évènements professionnels.

Le colloque de l’ordre intitulé « Sauvons la kinésithérapie salariée » s’est tenu le 12 octobre à Paris et nous a permis d’évaluer plus précisément le risque qui pèse sur la kinésithérapie salariée, et surtout d’envisager des pistes qui nous permettraient d’en améliorer l’avenir.

La commission paritaire nationale, ainsi qu’un observatoire de la kinésithérapie, se sont déroulés le 16 octobre à la Caisse Nationale d’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS). Ce fut l’occasion d’échanger sur la mise en oeuvre pratique de l’avenant 5.

Ceci a donné lieu à plusieurs parutions de notre part et notamment des infographies explicatives qui ont pour but de vous permettre de bénéficier des avancées obtenues avec ce nouveau texte conventionnel. Vous pouvez les retrouver sur notre site, ainsi que sur nos pages Facebook, Twitter, ou Linkedin.

Les trois jours du salon Rééduca furent riches en échanges conviviaux avec nos adhérents, nos consoeurs et confrères, nos partenaires, les autres syndicats de professionnels de santé, la fédération nationale des étudiants en kinésithérapie (FNEK), la FFMKR, etc.

Pour notre nouveau bureau, le mois d’octobre a été l’occasion de plusieurs échanges constructifs avec nos organismes référents, notamment avec Mickaël BENZAQUI, nouveau conseiller au ministère des Solidarités et de la Santé, et Nicolas REVEL, Directeur Général de la CNAMTS.

L’actualité professionnelle est en pleine ébullition avec notamment deux dossiers que nous suivons et sur lesquels nous intervenons régulièrement et activement depuis longtemps.

Tout d’abord la suppression du numérus clausus et de la PACES qui agitent le monde de la santé, que ce soit en interprofessionnel ou dans « notre » univers, celui de la kinésithérapie.

Plusieurs rencontres ont été menées sur ce thème afin de trouver la meilleure solution notamment avec d’autres organisations professionnelles dites paramédicales.

Des échanges ont également eu lieu avec les autres syndicats professionnels des masseurs-kinésithérapeutes, la FNEK (les étudiants), le CNOMK, le SNIFMK (les directeurs d’IFMK)…

Dans le cadre des travaux en cours nous avons rencontré les représentants du Ministère de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation en charge de ce dossier, en parallèle des groupes de travail.

L’autre sujet d’actualité à venir est la CARPIMKO, non seulement parce que les élections professionnelles permettant le renouvellement de nos représentants auront lieu en 2019, mais surtout parce que la réforme des retraites avance à grands pas et va s’attaquer à notre régime spécial ce qui risque ne pas se faire sans heurt.

La vigilance est de mise et les nouvelles qui nous arrivent sèment le doute sur la pérennité même de la CARPIMKO.

Le SNMKR s’implique au mieux pour la profession et travaille au quotidien sur ces dossiers complexes.

Bien confraternellement,

Mickaël MULON

Président du SNMKR

 

Publié le dans Éditos


Partager :