Si on travaille en association, SCM, SCP ou autres, si on exerce avec un assistant collaborateur ou que l’on fait appel à un remplaçant, il est indispensable d’établir au préalable un contrat écrit pour l’officialiser et protéger chacune des parties en cas de désaccord. Cet oubli peut entraîner de graves problèmes par la suite, entraînant parfois des batailles juridiques complexes, longues et coûteuses entre les protagonistes.

S’il est toujours possible de s’adresser à un professionnel du droit, il est souvent avantageux de s’adresser au SNMKR, à l’ANGAK ou à l’Ordre qui pourront vous conseiller et vous assister dans vos démarches de rédaction.
RAPPEL : une fois établi, tout contrat doit impérativement être déposé au Conseil Départemental de l’Ordre qui contrôlera la conformité déontologique de celui-ci.