Une bonne gestion du cabinet, ce n’est pas seulement une formation régulière et performante avec un plateau technique imposant, c’est aussi une comptabilité saine, des contrats professionnels sans surprise, des assurances adaptées à son activité et une protection prévoyante et efficace. Et si le nombre des adhérents ANGAK ou des assurés ADOHA dépassent celui des membres du SNMKR, c’est incontestablement parce les masseurs kinésithérapeutes, même non impliqués dans la vie syndicale, reconnaissent que les services développés par le SNMKR sont aujourd’hui parmi les plus performants proposés à la profession.