L’article 37 de l’arrêté du 21 avril 2007 relatif aux conditions de fonctionnement des instituts de formation paramédicaux rappelle que, 

en tout état de cause, aucun étudiant ne peut être présenté aux épreuves du diplôme d’Etat s’il n’a satisfait à l’ensemble des épreuves fixées pour l’évaluation continue des connaissances et des aptitudes
Art. 37 de l’arrêté du 21 avril 2007

.Le décret du 2 juin 2008 modifie l’article D. 4321-21 du code de la santé publique en supprimant les deux épreuves de mise en situation professionnelle.

Les pièces du dossier

Les pièces composant le dossier des candidats ayant suivi la scolarité dans une école de masso-kinésithérapie en vue de l’examen du Diplôme d’Etat sont :

  1. Une demande d’inscription sur papier libre, rédigée par le candidat ;
  2. Une photocopie d’une pièce d’identité en cours de validité ;
  3. Le dossier constitué lors de l’entrée à l’école ;
  4. Le livret scolaire avec les attestations de validation du parcours de stage et des modules et, pour les candidats dispensés partiellement de scolarité, une copie de la dispense de scolarité.

Déroulement du DE

Il se déroule donc comme suit :

L’examen en vue de l’obtention du diplôme d’Etat de masseur-kinésithérapeute consiste en la soutenance du travail écrit mentionné à l’article 14, d’une durée de trente minutes au maximum.
Le travail écrit doit être transmis par la direction régionale des affaires sanitaires et sociales aux membres du jury prévu à l’article 27 quinze jours au moins avant la date de l’épreuve de soutenance. » ;

Sont reçus au diplôme d’Etat de masseur-kinésithérapeute les candidats qui ont obtenu au moins 60 points sur 120 à un total de points se décomposant comme suit :

  1. Note à la soutenance du travail écrit … 60
  2. Note calculée en effectuant la moyenne des notes obtenues aux douze modules de 2e et 3e année … 60

Total général … 120

Si un module est scindé entre la deuxième et la troisième année de scolarité, il convient d’additionner les notes obtenues en deuxième et troisième année dans ce module et de les diviser par deux pour obtenir la note du module.
Lorsqu’un module a donné lieu à l’examen de rattrapage, la note prise en compte pour le calcul de la moyenne est celle calculée dans les conditions prévues à l’article 7 de l’arrêté du 5 septembre 1989 susvisé.

Toute note inférieure à 21 points à la soutenance du travail écrit est éliminatoire.

En cas d’échec à la première session d’examen, le candidat peut se présenter à la seconde session ; les candidatures à la seconde session de la même année ne donnent pas lieu au dépôt d’un nouveau dossier. Le candidat adresse une nouvelle demande d’inscription au directeur régional des affaires sanitaires et sociales trente jours avant le délai fixé pour l’examen.
Le candidat conserve la note calculée en effectuant la moyenne des notes obtenues aux douze modules de deuxième et troisième année.

Après échec à cette seconde session, il n’est pas tenu de redoubler sa troisième année d’études et peut se présenter en tant que candidat libre. Toutefois, le directeur de l’école peut accorder le bénéfice d’un complément de scolarité au candidat qui lui en fait la demande.

L’obtention du DE

L’obtention du DE permet :

  • d’obtenir son diplôme officiel, seule pièce matérielle justificative reconnue par les administrations et les Pouvoirs Publics.
  • de porter les titres de « masseur », « masseur kinésithérapeute » et « gymnaste médical ».
  • d’obtenir sa carte professionnelle.
  • d’apposer sur sa voiture le caducée de la profession ; c’est l’Ordre des MK qui fournit le caducée officiel.
  • d’exercer en France, sous réserve d’avoir accompli les formalités nécessaires.