Pour être admis à effectuer les études préparatoires au diplôme d’Etat de Masseur Kinésithérapeute, le candidat doit remplir un certain nombre des conditions…

Conditions

  1. Être âgé de 17 ans au moins au 31 décembre de l’année du concours. Il n’est pas prévu d’âge limite supérieur. Aucune dispense d’âge n’est accordée.
  2. Remplir les conditions d’aptitude physique, c’est-à-dire ne pas être atteint d’une affection d’ordre physique ou psycho-pathologique incompatible avec l’exercice de la profession, et avoir satisfait aux obligations vaccinales prévues aux articles L.3111-4 (ex L. 10) et L.3112-1 + L.3821-6 (ex L. 215) du Code de la Santé Publique. L’obligation de vaccination anti-grippale prévue à l’article L3111-4 a été suspendue par le Décret n° 2006-1260 du 14 octobre 2006. L’INPES rappelle les vaccinations obligatoires dans son guide 2012 pour les personnels de santé.Un nouvel arrêté est paru au JO le 13 août 2013 : Arrêté du 2 août 2013 fixant les conditions d’immunisation des personnes mentionnées à l’article L. 3111-4 du code de la santé publique.Conformément à l’article 44 de l‘arrêté du 21 avril 2007, l’admission définitive dans un institut de formation est subordonnée :
    • À la production, au plus tard le premier jour de la rentrée, d’un certificat établi par un médecin agréé attestant que l’étudiant ne présente pas de contre-indication physique et psychologique à l’exercice de la profession ;
    • À la production, au plus tard le jour de la première entrée en stage, d’un certificat médical de vaccinations conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions d’immunisation des professionnels de santé en France.
  3. Être dans l’une des situations suivantes :
    • Être titulaire du baccalauréat ou d’un titre admis en dispense ou de l’examen spécialisé d’accès aux études universitaires,
    • Être élève de classe terminale, sous réserve de l’obtention du baccalauréat français,
    • Depuis 1988, justifier d’une expérience professionnelle de cinq ans ayant donné lieu à cotisation à la sécurité sociale ou d’une activité assimilée pendant la même durée : le service national, l’éducation d’un enfant au sens de la loi n° 80-490 du 1er juillet 1980, l’inscription à l’agence nationale pour l’emploi en qualité de demandeur d’emploi, la participation à un dispositif de formation professionnelle destiné aux jeunes à la recherche d’un emploi ou d’une qualification, l’exercice d’une activité sportive de haut niveau au sens de la loi n 84-610 du 16 juillet 1984.4) Avoir passé avec succès les épreuves d’un concours d’admission organisé par chaque Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie (IFMK) agréé par afin de classer les candidats dans la limites du nombre de places disponibles. Les instituts de formation recrutant par voie de concours niveau baccalauréat scientifique sont aujourd’hui minoritaires. Les autres instituts de formation recrutent à l’issue de la Première Année Commune des Etudes de Santé (PACES) et, dans quelques cas, à l’issue d’une première année de Licence de Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (L1 STAPS) ou Sciences de la Vie.

Le Ministère de la Santé, conformément au Code de la Santé Publique (article L4383-2 et article R4381-7) fixe chaque année le nombre de candidats à admettre par Institut, répartis dans 41 IFMK, y compris ceux pour déficients visuels.

Année Nb d’étudiants admis en IFMK % année N/N-1
2018 2789 + 1,20%
2017 2756 + 2,34%
2016 2693 + 2,36%
2015 2631 + 2,61%
2014 2564 + 0,15%
2013 2560 + 3,23%
2012 + rect1 + rect2 2480 + 8,06%
2011 2295 + 0,43%
2010 2285 + 6,82%
2009 2139 + 7,00%
2008 1999 + 3,63%
2007 1929 + 2,11%
2006 1889 + 1,18%
2005 1867 + 12,8%
2004 1655 + 7,46%
2003 1540
2002 1406
2001 1336
2000 1314
1989-1997 stable, un peu plus de 1460
1984 1727
1983 1726
1982 1762
1981 1942

 

La formation

La formation conduisant au diplôme d’Etat de masseur-kinésithérapeute dure quatre années. Elle est précédée d’une année universitaire validée conformément aux dispositions du décret 2015-1110 du 2 septembre 2015 susvisé.

Peuvent être admis en première année d’études préparatoires au diplôme d’Etat de masseur-kinésithérapeute, dans la limite des places autorisées :
– les étudiants ayant validé la première année commune aux études de santé (PACES) ;
– les étudiants ayant validé la première année de licence en sciences mention « sciences et techniques des activités physiques et sportives » (STAPS) ;
– les étudiants ayant validé une première année de licence dans le domaine sciences, technologies, santé.

Voir l’arrêté du 16 juin 2015

Dispenses

Arrêté du 26 août 2010 relatif aux dispenses d’épreuves accordées aux sportifs de haut niveau pour l’admission dans les instituts de formation en masso-kinésithérapie, en pédicurie-podologie, en ergothérapie et en psychomotricité  modifié par l’Arrêté du 24 mai 2016.

Les handicapés visuels

Les handicapés visuels remplissant les conditions de titres ou de diplômes précitées ou ayant été reçus à l’examen de niveau organisé à leur attention par chaque Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales des départements où se trouve une école agréée en vue de la préparation au Diplôme d’Etat de Masseur-Kinésithérapeute des handicapés visuels, sont autorisés à suivre la formation dans cette école, sous réserve que leur candidature ait été retenue par le conseil technique de l’établissement.

Études à l’étranger…

Un certain nombre de candidats n’ayant pas été retenus dans les IFMK français se sont inscrits dans les écoles belges puis sont revenus exercer en France à la fin de leurs études. Cette mesure, si elle a permis à certains de contourner les quotas imposés aux instituts français, a permis aux pouvoirs publics de ne pas répondre à la demande croissante d’entrée dans les IFMK, mettant sans doute certains en difficulté financière sauf à augmenter notablement les frais de scolarité.
La ministre de l’Enseignement supérieur du gouvernement de la Communauté française, la libérale Marie-Dominique Simonet, a signé un décret le 16 juin 2006, limitant à 30 % le nombre d’étudiants résidant depuis moins de trois ans en Belgique, en médecine vétérinaire, kinésithérapie, podologie, logopédie, audiologie, ergothérapie et pour les formations d’accoucheuse et d’éducateur spécialisé. Le rejet par la justice de recours contre ce décret a rendu ces quotas applicables au 30 août 2006 pour la rentrée 2006, avec 590 places en kinésithérapie.