Ressortissants de la C.E.E

Mêmes conditions d’admission et d’études conduisant à l’obtention du diplôme permettant d’exercice de la kinésithérapie en France.
Deux types de dispense existent pour les études de masso-kinésithérapie, toutes les deux prévues par l’article D.4321-17 du code de la santé publique. Les premières sont les dispenses de droit, destinées aux titulaires d’un autre diplôme paramédical. Ces dispenses sont soumises au quota de 2%. Les autres dispenses, soumises au quota de 1%, sont attribuées après avis de la commision des masseurs-kinésithérapeutes du conseil supérieur des professions paramédicales. Les licences STAPS  font partie de cette  dernière catégorie.

Ressortissants de pays autres que la C.E.E

  • S’ils veulent obtenir le diplôme et exercer en France, mêmes conditions que pour les autres candidats.
  • S’ils n’envisagent pas d’exercer ultérieurement en France, ils peuvent suivre la formation (soumise à quotas) sans avoir à subir les épreuves du concours d’entrée. La scolarité est identique et en cas de réussite à l’épreuve de fin d’année, ils reçoivent une attestation d’études, mais qui ne leur permet pas d’exercer la kinésithérapie sur le territoire français.

Arrêté du 6 août 2004 (JO du 12 septembre 2004) relatif aux dispenses susceptibles d’être accordées aux candidats titulaires d’un diplôme extra-communautaire de masseur-kinésithérapeute sollicitant l’exercice de la profession en France en vue de la préparation du diplôme d’Etat de masseur-kinésithérapeute.

Reconnaissance d’un diplôme MK étranger

Elle relève de l’application de l’article L4321-4 du Code de la Santé Publique et de l’Arrêté du 20 janvier 2010 fixe la composition du dossier à fournir aux commissions d’autorisation d’exercice compétentes pour l’examen des demandes présentées en vue de l’exercice en France des profession de masseur-kinésithérapeute.

À voir également : Circulaire DHOS/P2 n° 2006-406 du 18 septembre 2006 relative à la reconnaissance des diplômes communautaires dans le cadre du dispositif d’autorisation d’exercice en France aux ressortissants d’un Etat membre ou partie à l’accord sur l’Espace économique – Habilitation de nouvelles directions régionales des affaires sanitaires et sociales.

Maîtrise de la langue française et inscription au Tableau

Voir son diplôme reconnu valable en France ne signifie pas autorisation d’exercer. Pour cela, il faut demander son inscription au Tableau de l’Ordre auprès du conseil départemental de l’ordre du lieu envisagé d’exercice. Le conseil départemental est en charge de vérifier une bonne maîtrise de la langue française et peut refuser l’inscription au Tableau si la maîtrise est considérée comme insuffisante pour exercer correctement.