Capture d’écran 2018-10-09 à 19.41.32

Comme annoncé ce lundi 8 octobre, nous avons contacté France 2 par rapport à la séquence « kiné, ostéopathe, chiropracteur, lequel choisir ? » diffusée hier dans l’émission « C’est au Programme ». Voici notre mail destiné à la boite de production et à une des journaliste travaillant pour l’émission :

« Le Syndicat National des Masseurs-Kinésithérapeutes Rééducateurs (SNMKR) a pris connaissance de la séquence « kiné, ostéopathe, chiropracteur, lequel choisir ? » diffusée ce lundi 8 octobre dans votre émission « C’est au Programme » sur France 2.

Nous souhaitons vous faire part de notre indignation quant à la teneur des messages transmis par votre équipe durant ces 5 minutes de reportage. Entre contre-verités et promotion des FakeMed (médecines alternatives non fondées sur des preuves scientifiques), ce type de message n’aura que pour finalité de créer la confusion pour l’ensemble des téléspectateurs, qui consultent par millions nos consœurs et confrères au quotidien.

 Par ce mail, nous souhaitons rectifier certains faits :

 Non, l’ostéopathe ne peut pas faire de kinésithérapie. Les ostéopathes et les chiropracteurs ne peuvent pas faire la kinésithérapie. Les kinésithérapeutes sont les seuls professionnels de santé parmi ces 3 professions. À ce titre, ils peuvent intervenir pour des troubles fonctionnels ET des troubles organiques, contrairement aux chiropracteurs et ostéopathes qui se limitent à traiter uniquement les troubles fonctionnels.

 Non, les kinésithérapeutes ne font pas seulement de la rééducation. Notre décret d’actes nous permet de prendre en charge nos patients tout au long de leur pathologie. Notre code de déontologie nous oblige également à appliquer des traitements en rapport avec les données actuelles de la science.

 Non, les chiropracteurs ne sont pas les seuls à faire de la prévention. Par l’article L.4321-1 du code de la santé publique, définissant la kinésithérapie, la pratique de la masso-kinésithérapie comporte “la promotion de la santé, la prévention, le diagnostic kinésithérapique et le traitement des troubles du mouvement ou de la motricité de la personne, des déficiences ou des altérations des capacités fonctionnelles”.

 Nous pouvons vous assurer que l’image donnée de notre profession par votre émission a profondément choqué nos consœurs et confrères qui se sont sentis sous-valorisés.

 C’est pourquoi nous souhaiterions qu’un kinésithérapeute puisse intervenir dans votre émission afin d’expliquer notre rôle dans le parcours de soins des Français. L’objectif n’est pas de critiquer les ostéopathes ou les chiropracteurs, mais d’affirmer que les kinésithérapeutes ont un rôle bien plus important et vaste que la rééducation de cheville. »