Les négociations conventionnelles s’achèvent. L’engagement de notre profession et de notre syndicat a été inédit. Jamais nous n’avions proposé de construire un projet commun avec tous les kinésithérapeutes et étudiants. La plateforme NégoKiné a été un outil de poids, où chacun a pu s’exprimer. L’UNCAM n’a pu ignorer tout ce que les professionnels ont témoigné sur cette plateforme.

La consultation lancée en juin nous a permis de connaître l’avis des participants sur les propositions de l’UNCAM. L’Union a également considéré, qu’en l’état actuel, le projet d’avenant n°5 de la convention de juin n’était pas satisfaisant.

C’est pourquoi, nous avons travaillé tout l’été pour améliorer cette proposition d’avenant. Aujourd’hui, nous sommes allés au bout des négociations conventionnelles. Ce travail de deux mois de négociation a permis de supprimer des zones d’ombre, des litiges et d’obtenir des avancées supplémentaires pour la profession qui aspire plus que jamais à son émancipation.

Nous aurions aimé obtenir plus de l’UNCAM, toujours plus, car nous avons travaillé acharnement et détermination, pendant près d’un an, pour défendre nos consœurs et confrères. Mais ces négociations conventionnelles ne pouvaient pas s’inscrire en dehors du contexte politique, économique et sanitaire dans laquelle nous nous situons.

Maintenant, à nous de choisir s’il est judicieux de refuser une enveloppe de 300 millions d’euros et attendre 5 années supplémentaires. Alors que les pouvoirs publics nous auront imposé une régulation démographique et que nous subirons une forte augmentation du nombre de kinésithérapeutes sur notre territoire.

Cette décision importante sera prise par les adhérents de l’Union, qui seront amenés à s’exprimer dès le début du mois d’octobre.

Pour consulter le projet d’avenant, cliquez ici.

Pour consulter une synthèse des propositions en 2 pages, cliquez ici.

Publié le dans Éditos


Partager :